Cafés et restaurants : les bonnes adresses à Bergen

Cafés et restaurants : les bonnes adresses à Bergen

Parfois des gens m’écrivent et me demandent si j’ai des bonnes adresses à Bergen. J’en ai déjà donné quelques unes par-ci par-là sur le blog mais j’entends bien que ce n’est pas très facile à retrouver, alors faisons un récapitulatif ici.
Note : j’ai déjà remarqué que certains articles de blogs reprenaient assez précisément des infos données ici et là sur ce blog – tant mieux, c’est aussi pour ça que Ducros se décarcasse. Néanmoins, ce serait cool de citer vos sources.

Je m’attaque surtout aux resto et cafés, car j’ai déjà traité des adresses déco ici, et fait un city-guide de Bergen par là.

Pour compléter cet article, vous pourrez bien sur vous référer à Trip-Advisor. Ne croyez pas les guides de voyage et les blogs qui conseillent d’aller manger au marché aux poissons, c’est l’attrape-touriste ultime tant en prix qu’en qualité.
À la requête spécifique “je voudrais éviter les touristes” : bon, faut savoir que Bergen c’est 250 000 habitants et 500 000 touristes par an, surtout entre juin et août. Difficile d’éviter vos compères. Néanmoins, beaucoup de touristes arrivent par bateau de croisière et restent entre 8h et 16h, le temps de voir Fløyen, Bryggen et le marché aux poissons. Si vous ne mangez pas au marché aux poissons, vous pourrez donc vous auto-attribuer le badge “Touriste classe supérieure” si ça vous chante.

Avant d’attaquer le vif du sujet, je tiens à dire que je ne suis pas allée partout, et je préciserai si je ne suis pas allée à l’endroit mentionné. Un repas au restaurant en Norvège coûte vraiment plus cher qu’en France (facilement 40€ le repas le soir) et si on ajoute à cela une carte qui nous intéresse moyen, ce n’est pas très encourageant. On peut s’en sortir pour un peu moins cher le midi, sans jamais trouver l’équivalent de la petite crêperie sympa où s’arrêter et prendre un bolet de cidre et une crêpe, le tout à 10-12€. Si vous voulez maîtriser votre budget, je vous renvoie vers cet article où je détaille les astuces pour économiser notamment sur la nourriture.

À savoir également : si vous commandez un burger, le steak haché n’est pas toujours comme un bon gros steak de chez nous, il a un goût un peu différent qui se rapproche des karbonader selon les endroits (d’autant plus si vous prenez un burger dans une station service, j’entends) : de la viande hachée mélangée avec un œuf, des herbes, un peu d’épices et de légumes, le tout mixé.

Enfin, si vous voulez sortir le soir, il sera sans doute plus prudent de réserver votre table. Pour cela, déplacez-vous, appelez ou encore (presque) plus simple : utilisez internet! Beaucoup de restaurants ont un super site avec l’option réservation (“Bestill bord” = réserver une table, pour le reste, Google Translate est votre ami!)

Les photos non-sourcées sont prises par Bibi.

Restos

Zupperia : Le meilleur compromis qualité/prix

Quand nos amis nous demandent où aller, on donne toujours l’adresse de Zupperia, car les assiettes sont assez grandes, c’est bon et relativement abordable par rapport à d’autres restos. Vous ne trouverez pas que des plats typiquement norvégiens, quoiqu’il y a de la soupe de poisson, du renne du mouton et des raspeballer (cf cet article pour savoir ce que c’est). Vous pourrez également y manger du saumon norvégien : je conseille le saumon au four (Øvnbakt laks), qui me laisse toujours un doux souvenir. Il y a 3 restaurants au centre-ville, et je conseille plutôt celui de Torget (en face du marché aux poissons).

Pingvinen : pour la cuisine traditionnelle norvégienne

Pingvinen fait office de bar et de petit resto à la fois, et il y est malheureusement impossible de réserver alors il faut tomber pile-poil quand une table se libère, ou attendre avec une bière. Ici viennent les norvégiens un peu nostalgiques de la cuisine de leur enfance (c’est à dire qu’on est plus proche du rustique que du gastronomique), ce que l’on peut traduire par “du mouton ou du poisson + des patates”. Il y a aussi parfois du renne, la carte change assez souvent. Prix très abordable.

(source photo : Pingvinen)

Trekrona : les saintes pølser

Trekrona, c’est le temple de la pølse à Bergen, c’est à dire de la grosse knacki à hot-dog. Ok, ce n’est pas un restaurant, on ne peut pas s’y asseoir, mais pourquoi aller s’asseoir près de la minuscule table d’un Narvesen ou d’un 7-eleven faisant de la pølse bas-de-gamme alors que le tout Bergen se presse près du petit stand rouge, coincé entre le McDonalds et le funiculaire pour Fløyen ? Vous pourrez manger de la saucisse au renne ou au mouton saupoudrées d’oignons fris et, les jours de grand faste, on vous offrira un verre de limonade. L’astuce consiste ensuite à emmener votre pølse jusqu’aux bancs près de la statue de Shetland Larsen, une petite avancée dans le port à côte de Zacchariasbryggen. Prix : environ 55-60 kr la pølse, mais quelle pølse!

Bryggeloftet og stuene : la tradition et la présentation

Je me permets d’annoter mon commentaire d’un “coucou c’est pas moi qui ai payé, c’était ma boite“, parce qu’un repas gratuit est toujours meilleur. Toujours est-il que ce restaurant, situé près de Bryggen, est impressionnant. Loin de l’idée que l’on se fait du design scandinave, la déco sent l’héritage rustique et le 1er étage a un plafond très haut. Comme au Pingvinen, on peut y manger de la cuisine norvégienne : soupe de poisson, cabillaud, mouton, renne, mais aussi baleine, raspeballer le jeudi (la tradition de ce plat de Bergen veut qu’on le mange le jeudi) ou encore le terrible Lutefisk lorsqu’on approche de la période de Noël (= à partir d’octobre environ). Les plats sont plus beaux, et l’addition un peu plus salée qu’au Pingvinen. Si vous voulez tenter l’aventure mais redoutez le prix, tentez de vous y aventurer le midi, si un petit plat (smårett) du genre soupe vous suffit.

Le Colonialen : tradition norvégienne et gastronomie

Le Colonialen regroupe plusieurs structures, toutes se retrouvant derrière l’image de marque du restaurant principal. L’idée est de proposer les plats typiques norvégiens (vous ai-je déjà parlé du cabillaud-patates ?) avec une touche de gastronomie. Si vous êtes en train de pouffer de rire “cabillaud-patates et gastronomie ? au pays de la pølse ?”, sachez que le pays remporte régulièrement le Bocuse d’Or, alors tout est possible. Malheureusement, la gastronomie se paye, et un menu entré-plat-dessert coûte 675 nok, soit environ 70€.

Si vous voulez tout de même approcher le Colonialen, vous pourrez toujours vous rendre à la Brasserie à Litteraturhuset (où je suis allée – “coucou c’est pas moi qui ai payé, c’était ma boite“, bis) et choisir un plat à la carte ou un menu. Info intéressante : le midi, vous pouvez également déjeuner à Kranen (la grue) qui se situe à Solheimsviken d’où il y a une belle vue, près du dispensaire médical (Legevakt) – le mieux pour cela et de prendre le tram (bybanen) jusque Florida puis de traverser le pont.


Colonialen Kranen (source photo : Trip Advisor)

Le Bien Bar : tradition et gastronomie, le retour

Alors voilà, je n’ai jamais mangé au Bien Bar, mais ce restaurant me fait sérieusement de l’œil depuis toujours, d’autant plus que je n’en ai entendu que du bien – Michael Fassbender aussi apparemment. Je vous le mets donc là, comme ca, au cas où vous voudriez faire la tournée des restos qui ont l’air supers (mais chers). Pour y aller : Bybanen (tram) jusque Danmarksplass, puis c’est à 200 mètres en revenant sur vos pas.

(source photo : surement le Bien Bar)

Le Spisekroken : beaucoup de bien aussi

Autre restaurant où je ne suis pas allée mais dont j’ai entendu beaucoup de bien (à comprendre que c’est le restaurant préféré de la ville de certains, quand ce n’est pas le Bien Bar). Situé à Klosteret, une jolie petite place sur Nordnes.

Lysverket : la prochaine cible

Dernier restaurant où je ne suis pas allée, mais qui a l’air beau et bon (et cher), mais cette fois c’est différent : on s’est dit que la prochaine fois qu’on se fait une soirée au resto, ce sera là. Peut-être que l’idée qu’un membre de Datarock gère l’endroit n’y est pas pour rien.

(source photo : Lysverket)

Egon : la valeur sure pour ceux qui parlent mal anglais

Egon est une chaîne de restaurants en Norvège qui brille par sa déco si koselig (pour comprendre ce que veut dire koselig, c’est ici) mais aussi et surtout par la simplicité d’expérience pour ceux qui parlent mal anglais. Le principe du restaurant est le suivant : vous entrez, vous installez seuls, saisissez des menus au vol (disponibles en norvégien, anglais, mais aussi français). Lorsque vous avez choisi, retenez le numéro de vos plats, le numéro de votre table puis allez commander et payer en même temps. Si vous êtes nuls en anglais, ça passe super bien! L’inconvénient principal est également l’atout de ces restaurants : il n’y a pas de plat typique norvégien – ce qui veut dire que si vous en avez marre du cabillaud-patates et du mouton et que vous voulez un bon steak-frites, un burger ou une pizza (mais avec la croûte fine, pas comme dans d’autres pizzerias), vous serez ravis! Prix relativement abordable (à partir de 15€ la pizza ou le gros burger-frites, un peu moins pour des salades bien remplies).

Dickens : la brasserie du midi

Le Dickens, dont la véranda offre une vue imprenable sur Torgallmenningen, la grande place de Bergen, est une bonne alternative pour goûter quelques petits plats classiques et peu chers (les fameux “småretter”) le midi – ai-je déjà parlé de la soupe de poisson ? Il est aussi possible de se restaurer plus copieusement, le soir par exemple, mais honnêtement ce n’est pas tout à fait l’endroit où j’irais me réfugier.

Les petits bars et les petits sandwiches

Dans beaucoup de bars, il est possible de commander des plats plus ou moins élaborés, allant du sandwich-club grillé à la truite aux amandes en passant par le burger, selon les endroits. Si vous cherchez à manger sur le pouce de façon élaborée, tentez votre chance à l’USF, au Barfoot ou tout autre bar qui vous ferait de l’œil.

Cafés / bars

Le Bar Barista : tant d’amour pour la déco

Le Bar Barista se situe un peu au dessus de Bryggen, et propose une déco folle folle pleine de couleurs et de choses accrochées au plafond. Moi j’aime y prendre un smoothie, mais vous pourrez y déguster des vafler (gaufres norvégiennes) en admirant le portrait photographique de la gérante, accroché au mur.

L’USF : pour la vue et la tranquillité

L’USF, pour United Sardine Factory se situe sur la pointe de Nordnes, pas bien loin du terminal de l’Hurtigruten et près d’un lot de jolies petites maisons blanches comme on voit sur les cartes postales. Outre des salles de concerts, de répétition (vous croiserez peut-être Aurora, Susanne Sundfør ou un Kings of Convenience en chemin), il y a un café qui fait aussi office de restaurant. On y vient plus pour la vue et le coucher de soleil l’été que pour les prix et le choix de la carte. C’est néanmoins un parfait endroit pour souffler un coup avant une balade vers le bout de Nordnes tout en profitant du soleil qui ne veut pas se coucher.

Apollon

L’Apollon est un disquaire-bar avec pleins de bières où sont parfois organisés des mini-concerts ou des rencontres musicales. C’est relativement petit, mais très beau à mon sens.

Garage

Le Garage est le bar-salle de concert pour étudiants et fans de musique rock, métal, etc. Mieux vaut donc y aller le soir qu’en journée.

Amalies Hage : dans un jardin de livres

L’Amalies Hage, c’est le café qui a ouvert cette année dans la grande bibliothèque de Bergen, juste à côté de la gare. Le café est souvent rempli de parents avec leurs jeunes enfants, d’étudiants travaillant sur leur ordinateur ou encore tout simplement de personnes qui lisent un bouquin en sirotant un café ou en mangeant une viennoiserie. Le plus dur est surement de se trouver une petite place.

Klosteret Kaffebar : la tentation

Ok, je n’y suis jamais allée parce qu’à chaque fois que je passe devant le café a l’air plein. Néanmoins le Klosteret Kaffebar, situé près d’une jolie petite place sur Nordnes, me fait sérieusement de l’oeil.

Dyvekes Vinkjeller : la folie du samedi soir

Le Dyvekes Vinkjeller, situé pas bien loin du marché aux poissons, est encore un de ces endroits à la déco oscillant entre le rustique et l’infiniment confortable. Mais le plus surprenant, c’est d’y voir les quinquagénaires norvégiens d’y abreuver et danser heureux et ronds comme… ben comme un  norvégien le samedi soir, tiens.

Baker Brun : le chocolat chaud

Baker Brun est une chaîne de “boulangerie” (= il y a du pain qui n’est pas terrible et des viennoiseries, ce qui est déjà plus intéressant) et en cela, il n’y a rien de bien attrayant. En revanche, pour avoir cette petite tendance à boire du chocolat chaud après une rando, je peux vous dire qu’ils proposent un très bon chocolat avec son petit nuage crémeux des plus charmants.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 thoughts on “Cafés et restaurants : les bonnes adresses à Bergen

  1. Un oubli de taille, le Café Opéra en face du théâtre! Pour l’ atmosphère et le bon rapport qualité/prix de son menu, comparable à celui de Pingvinen!

    1. Merci pour la contribution!
      Je ne suis pas allée partout, évidemment, et c’est bien de donner des astuces en plus tout en situant la qualité et le prix :)

  2. Bonjour, êtes vous déjà allé au Hulen ? Je serais à Bergen dans deux semaines pour un petit voyage et on m’a dit du bien de ce bar de nuit. :)

    1. Hei hei,
      Je ne suis jamais allée à Hulen (littéralement le trou)(au début parce que c’était près de Nygårdsparken, ce qui n’était pas très inspirant le soir jusqu’à ce que la vente de drogue soit repoussée de l’autre côté du Puddefjord, là où les rédacteurs du journal local ne vivent pas, ensuite parce que ca ne s’est jamais très bien goupillé), mais ca figure sur la liste des endroits que je suis curieuse de voir à Bergen, ca doit valoir le détour :)

  3. Un petit mot pour vous dire que votre blog est une belle source d’inspiration. Actuellement en voyage en Norvège avec mon conjoint, nous avons parcouru à plusieurs reprises vos différents articles lors de la préparation de notre voyage et également encore sur place. De plus, vos photos sont très belles. Bravo et merci !

  4. Nous partons demain pour Oslo ou vit notre fille et sa famille. Nous connaissons Oslo, et comme ils auront tous recommencé le travail, nous allons prendre quelques jours pour visiter Bergen et partir avec le train OLSO BERGEN
    Quel transport faut-il prendre à l’arrivée du train pour aller dans le centre de Bergen ou nous avons réservé un Hotel (RADISSON BLU ROYAL à Bryggen)
    Merci pour votre réponse. Votre Blog est vraiment très intéressant.
    christiane

    1. Bonjour,
      le mieux est de prendre… vos pieds ;) la gare est dans le centre, disons que vous en aurez pour 10 minutes de marche jusque Bryggen.
      S’il pleut, si vos bagages sont lourds ou si vous tenez vraiment à prendre les transports en commun, prenez le tram devant la gare jusque Byparken (le terminus : eh oui, c’est bien l’arrêt suivant). De là, allez à l’arrêt Festplassen (revenez un peu en arrière et traversez du côté de la grande place) et prenez un bus en direction de Åsane, par exemple le 3, 4 ou 5 il me semble, ou 83 puis arrêtez vous à Bryggen.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>