Bergen : choisir sa randonnée

Bergen : choisir sa randonnée

Autour du centre-ville de Bergen il y a officiellement 7 montagnes, mais si l’on compte la seconde couronne ainsi que les sommets intermédiaires tout aussi intéressants, le compte des randonnées monte rapidement, sans même parler de toutes les combinaisons possibles de chemins.

Le norvégien étant un adorateur de la nature (et des pizzas et des pølser, mais c’est un autre sujet), il n’y a rien de mieux pour découvrir la culture du pays que d’aller se promener. Vous trouverez toujours quelqu’un en leggings et chaussures fluo propres alors que les vôtres sont toutes crottées, avec deux chiens identiques, en train de courir avec une mini gourde de 20 cl. Enfin ça c’est s’ils randonnent plusieurs heures ; s’ils font leur jogging, la description est la même moins les 20 cl d’eau.

Si vous passez quelques jours à Bergen, je vous conseille donc vivement de prendre vos baskets les plus fluo possibles et de partir à l’ascension. Tous les chemins sont disponibles sur le site Ut.no (j’en parlais déjà ici. À savoir : maintenant vous pouvez télécharger les cartes GPS à l’avance sur votre smartphone). Voici un petit guide non-exhaustif pour vous aider à choisir la rando qui vous correspond!

Pour en savoir plus sur Bergen, je vous renvoie vers le guide de la ville, fait avec beaucoup d’amour, les bonnes adresses de restaurants et cafés, et enfin où faire du shopping déco-scandinave.

Une petite carte pour vous situer. Le centre-ville se situe sur la péninsule en bas de Fløyen.

Fløyen

Fløyen, 327 mètres, est le point de vue par excellence de Bergen. Surplombant le centre, la plupart des touristes y vont en prenant le Fløibanen, le funiculaire qui les amène en haut en quelques minutes. Les habitants de Bergen y vont promener leur bébé, leur chien, ou encore faire leur promenade de santé. Personnellement, j’ai arrêté de compter le nombre de fois où j’ai pu y aller.

Comme dit : il n’y a aucune difficulté (les gens y emmènent leur poussette), si ce n’est votre propre forme. La rando s’amorce en crapahutant parmi les jolies petites maisons en bois, puis il faut suivre un large sentier. Il y a beaucoup de variantes possibles, alors ne vous posez pas trop de questions concernant le chemin et montez!

Une fois la photo prise, vous pourrez continuer votre rando vers Skomakerdiket, un petit lac où l’on peut faire du canoë, ou encore Rundemanen, Blåmanen, Ulriken… En vous aventurant un peu, vous vous éloignerez des touristes et trouverez les vrais norvégiens aux chaussures fluo avec leurs deux chiens identiques.

Blåmanen et Rundemanen

En vous aventurant en direction de Blåmanen, Rundemanen, Vidden, vous tomberez d’abord sur Bryshytten, une construction qui où vous trouverez des glaces et des pølser à consommer près d’un lac. À ce moment là se trouve devant vous Blåmanen. La rando se poursuit en suivant le chemin goudronné qui s’enroule autour de Blåmanen, et la vue sur les 3 montagnes plus au sud (Lyderhorn, Damgårdsfjellet, Løvstakken) se dévoile peu à peu. En arrivant près d’un barrage artificiel, au moment où vous êtes le plus en amour et en harmonie avec Bergen, vous avez le choix : à droite vous grimpez sur Blåmanen (en partie ici), à gauche sur Rundemanen (possibilité d’emprunter le chemin pour finir de contourner Blåmanen).

Pour ma part, je conseille d’aller sur Rundemanen pour la vue, et parce que le chemin ne fait aucun doute. Une fois sur Blåmanen, le chemin est parfois hasardeux et sans GPS vous risquez de ne pas prendre le meilleur chemin. Enfin si vous voulez vous amuser, aller sur Rundemanen puis regagnez Fløyen en passant par Blåmanen (c’est bien connu : tous les chemins mènent à Fløyen!).

À savoir aussi : il est possible d’aller jusqu’aux cabanes radio près de Rundemanen (mieux que le sommet officiel – pour cela, peu avant le bunker, il faut tourner à gauche plutôt que de se diriger vers l’antenne) entièrement en poussette, vélo, fauteuil roulant (avec de bonnes roues) depuis le centre-ville. Oui, vous avez bien lu : on a déjà vu un fauteuil électrique tout là-haut!

Enfin, si vous ne voulez pas faire l’aller-retour, vous pouvez redescendre via Sandviksfjellet et Stoltzekleiven. Une fois à la cabane de Rundemanen, prenez le chemin qui continue et descend. Une fois passé le lac, vous pourrez aller soit à gauche (j’aime pas beaucoup), soit à droite en direction de Stoltzekleiven : il y a 908 marches (le plus souvent en pierre). Chaque année s’y déroule une course alors toute l’année, mais surtout au printemps, vous trouverez des gens qui s’entrainent. Attention, car d’après moi cet endroit devrait officiellement devenir un parc naturel : c’est l’un des seuls endroits où vous croiserez… des norvégiens fatigués et essoufflés! Vraiment, ça n’arrive pas souvent-souvent. Si vous passez par-là, prenez bien soin de laisser la voie libre à chaque fois que vous croisez quelqu’un qui monte.

Ulriken

Ulriken, 643 mètres, est la plus haute montagne “de ville” autour de Bergen et offre également une superbe vue sur la ville et ses environs. On peut y aller en téléphérique avec l’Ulriksbanen, ou bien sur en randonnant!

Si c’est le cas, faites bien attention à bien choisir votre chemin, il en va de votre appréciation de la randonnée ;)
L’erreur fréquente consiste à prendre le chemin qui démarre dans les bois à côté du Ulriksbanen, puis qui devient caillouteux. Le chemin est pentu et très peu agréable. La meilleure option consiste à suivre la route après l’Ulriksbanen et se diriger vers Montana. Après cela il n’y a plus qu’à suivre le chemin, plus doux et plus agréable. On préfère également redescendre par ce même chemin mais, lors de la randonnées des 7 (ou 4) montagnes, on monte par Montana et on descend par le chemin plus abrupt.

Vidden

Vidden, “le plateau“, désigne le plateau entre Fløyen et Ulriken. La rando d’un sommet à l’autre fait 13 km, auxquels il faut ajouter l’ascension et la descente, ce qui fait facilement 17 km et pas mal d’heures au total (8h pour nous, repas inclus, niveau on aime bien rando mais on n’est pas des foudres et en plus je prends des photos). La rando est vraiment super pour se sentir déconnecté alors qu’on est toujours à proximité de la ville. Il y a un ou deux tous petits passages techniques où il faut utiliser les mains, mais pas d’autre piège que la longueur. Je l’aime bien, mais je ne la ferais pas tous les WE.

Løvstakken

On s’intéresse maintenant aux 3 premières montagnes de la rando des 7 montagnes. La plus haute d’entre-elles est Løvstakken, et je l’aime bien aussi pour deux raisons : d’abord, parce qu’il y a plusieurs chemins pour y aller et des gens arrivent (en baskets fluos propres et avec leur chien, si vous avez bien suivi) de tous les côtés. Ensuite, parce le sommet ressemble d’avantage à un plateau et on ne sait pas où donner de la tête tant il faut regarder de tous les côtés : au nord le centre-ville, à l’est Ulriken et la vallée, au sud les îles et même le Folgefonna s’il fait beau (le glacier près de Trolltunga, à 2-3h de route), et à l’ouest les îles autour de Sotra.

Les trois chemins possibles sont : depuis Danmarkplass (Solheim), depuis Fyllingsdallen ou depuis Fjøsanger (sur la même carte). Je déconseille de prendre le chemin depuis Danmarkplass puisque de nombreux arbres ont été abattus. N’empruntez le chemin partant de Fjøsanger que si vous l’avez pris à l’aller : le chemin n’est pas marqué et, s’il est facile de le trouver pour monter, les choses se compliquent à la descente. Il est cependant très agréable puisqu’il commence dans une forêt puis vous place sur l’arête entre Gullsteinen et Løvstakken. Enfin le chemin partant du côté de Fyllingsdallen démarre entre des petites maisons plus jolies et, si vous faites la rando le soir, vous serez exposés à l’ouest et pourrez profiter pleinement du soleil.

Lyderhorn, Damsgårdsfjellet

Les deux premières des 7 montagnes se situent à l’ouest de la ville, ce qui fait de Lyderhorn un très beau point de vue sur les îles. La rando est très agréable lorsqu’on commence de Gravdal (bus 17 depuis le centre) et l’arrivée au sommet est très chouette puisqu’on doit gravir un gros tas de gros cailloux. En revanche, la descente vers l’est et le passage vers Damsgårdsfjellet ne sont pas très drôles, et je ne les conseille pas vraiment.

Gullfjellet, Olsnesnipa

Que vous soyez motorisé ou que vous preniez le bus, il y a beaucoup d’autres randonnées accessibles à la journée depuis Bergen. Pour monter sur une plus grosse montagne par exemple, vous pouvez gravir Gullfjellet, qui offre un beau point de vue sur les montagnes et les fjords qui s’enchainent. Ou vous pouvez allez sur Osterøy et tenter de gravir Bruviknipa pour surplomber le Sørfjorden (pour notre part on s’était contentés d’Olsnesnipa, d’où l’on ne surplombait pas grand chose)

La combinaison gagnante

En résumé, voilà les critères à prendre en compte pour choisir votre rando :

  • Si vous avez des enfants, une poussette, un vélo, une personne handicapée, s’il risque de pleuvoir, s’il va bientôt faire nuit, si vous voulez garder vos chaussures fluo : allez à Fløyen, puis Rundemanen
  • S’il a neigé et que vous avez des skis : Fløyen+Rundemanen, ou Montana (bas d’Ulriken)
  • Si vous voulez avoir une superbe vue : le mieux est de combiner Fløyen+Rundemanen, Ulriken (et si vous avez le temps, Løvstakken)
  • Si vous voulez triompher de vous-même et vous sentir parti dans de grands espaces : Vidden
  • Si vous êtes asthmatique : prenez le funiculaire jusqu’à Fløyen, puis marchez en direction de Skomakerdiket (5 minutes à pieds)
  • Ma préférée : Rundemanen, le meilleur moyen de tomber définitivement amoureux de Bergen.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 thoughts on “Bergen : choisir sa randonnée

    1. Effectivement, c’est vraiment parfait pour partir se balader dès que le soleil montre son nez!

  1. Oh là là, mais je les comprends, les norvégiens, d’aimer autant la nature : ils sont bien servis de ce côté là! Ça fait rêver avec le temps super moche à Montréal en ce moment (et pour toute la semaine, semble-t-il)!

    1. Ils sont effectivement bien dotés, mais c’est le cas de beaucoup de pays, et eux y accordent peut-être encore plus d’importance :)

  2. Waouh ! je découvre ton blog et je dévore les articles depuis quelque heures (oui je sais, y a des gens, comme moi, qui ont du temps… (congé mat ^^). J’adore ton humour ! Je prépare notre prochain voyage en Norvège début Juillet et tes conseils sur les randos à Bergen me seront bien utiles ! En tout cas, garde cet humour et cette fraîcheur dans tes articles, c’est que du bonheur…

  3. Super blog, nous partons dimanche pour 12 jours avec loc de voiture, votre site est formidable il nous aide bcp pour la préparation de notre séjour.

    Juste une petite question sur les ferries pour passer en voiture pouvez vous nous indiquer une moyenne de prix ?

    Cordialement

  4. Bonjour,

    Je n’ai pas retrouvé le commentaire que j’avais posté avec ma question sur les randonnées possibles en hiver à Bergen mais c’est pas grave puisque je souhaitais simplement vous remercier pour votre blog.
    Je suis revenue de Norvège il y a maintenant 2 semaines et votre blog m’a été d’une grande utilité pour les randonnées autour de Bergen.
    En plus, il faisait super beau ce que les habitants de Bergen n’ont pas manqué de nous faire remarquer.
    Merci

    Justine

  5. Bonjour,
    Est-ce qu’il y a encore de la neige sur les hauteurs de Bergen cette semaine ou à Bruviknipa par exemple? Je vais passer la journée de Samedi à Bergen et sans doute randonner un peu.

    Merci d’avance

    1. Bonjour,

      Il pleut/neige aujourd’hui, donc il y aura surement un peu de neige sur les hauteurs. Pas de problème pour Ulriken (et encore moins pour Fløyen & Rundemanen), mais je ne peux pas donner de renseignements pour Osterøy.
      Deux options :
      – pour les montagnes en ville (byfjellene), regarder les webcam
      – en dehors de la ville, il vaut mieux passer au DNT, l’association de randonnée à Marken, et leur demander directement

      Bon voyage!

  6. Bonjour,
    Je prépare mon voyage en Norvège pour cet été, et ton blog est une mine d’informations. Franchement il est génial, alors merci beaucoup ! Concernant la randonnée au Rundemanen, pourrais-tu me dire la durée approximative (montée + descente) ? Je te remercie par avance !

    1. Merci!

      Pour Rundemanen, tout dépend de votre niveau de forme. Certains mettent 30 minutes pour aller jusque Fløyen, d’autres 1 heure. Idem pour continuer jusque Rundemanen.
      Donc je dirais qu’il faut environ 2h A/R depuis le centre-ville si vous êtes en pleine forme du genre à courir en semaine et le week-end, 3h si vous êtes des randonneurs en forme, 4h si vous faites rarement du sport. Bien sur à cela il faut ajouter le temps nécessaire à regarder la vue, prendre des photos, manger, et profiter :)

  7. Bonjour,

    Et merci beaucoup pour votre blog que j’utilise comme guide pendant mes vacances à Bergen :) Les informations que vous partagez sont très utiles, et j’ai suivi bon nombre de vos (supers) conseils !

    Nous sommes allés aujourd’hui au sommet de Rundemanen. Je conseille vraiment l’itinéraire que nous avons suivi : nous sommes partis du bas de l’escalier de Stoltzekleiven (en fait, j’ai cru à ce moment que j’allais vraiment passer une mauvaise journée tellement l’ascension a été longue), puis nous sommes montés jusqu’à Rundemanen. Pour redescendre, nous voulions à tout prix éviter le flot de touristes à Fløyen. Nous avons donc commencer par descendre la route principale jusqu’à Brushytten puis avons tourné à droite en direction de Storediket. Et nous sommes allés jusqu’à Mulelven en suivant la cascade. Pour moi qui ne suis pas du tout sportive le reste de l’année, ça s’est très bien passé en prenant mon temps. Les paysages sont spectaculaires, c’est vraiment une randonnée qui vaut le détour. Et nous l’avons entrepris grâce à vos conseils alors merci !

    Plus que 2 jours à Bergen… Mais nous reviendrons en Norvège un jour, c’est sûr !

    1. Merci, ca fait plaisir de savoir que parmi ce que j’écris, certaines infos peuvent servir à se concocter des étapes de voyage :)

      Bravo pour Stolzen, je n’ai jamais été tentée par ces escaliers! (il y a une compétition chaque année, alors toute l’année des gens viennent s’entrainer et finissent par s’écrouler en arrivant en haut)
      En effet il y a deux-trois autres possibilités pour éviter le flux principal de ceux qui vont à Fløyen : 1- prendre le même chemin depuis le Fløybanen jusque Fjellveien environ. Peu après Fjellveien, il y a la possibilité de tourner à gauche pour prendre un chemin un peu plus au nord (mais l’hiver c’est moyen, la glace y fond moins vite). Pour les deux autres possibilités, il faut aller jusqu’au barrage de Svartediket et soit tourner pour passer par Starefossen, soit longer le lac pour monter à Rundemannen en premier.

  8. Superbes articles tout plein de chouettes conseils! Je farfouille ton site depuis qqls temps maintenant :) J’ai en tête de partir en Norvège (seule) durant le mois de Janvier ou Décembre. Je cherche pas mal de conseil par rapport à ça.. Je suis amoureuse de la marche à pied, de découvertes de paysages donc, comment cela se passe niveau randonnée en hiver? Peut-être que tu donnes déjà la réponse dans un article, si c’est le cas je m’excuse par avance!

    En tout cas merci pour tous ces conseils que je m’apprête à noter pour mon prochain voyage!

    1. Hei hei,
      Je n’ai jamais abordé ce point spécifiquement, sans doute parce que je me contente d’appliquer les règles de bases. L’association de randonnée norvégienne (DNT) détaille assez ce qu’il faut faire ou non, c’est ici : https://english.dnt.no/need-to-know/

      Enfin voilà ce à quoi je pense de suite :
      – Attention à la lumière : le jour tombe très vite en hiver, mieux vaut ne pas se faire piéger par la nuit. Prévois donc précisément ton trajet, et attention aux temps donnés sur les sites norvégiens (genre ut.no), il vaut mieux avoir de la marge (surtout en hiver, ou si tu manges en route, si tu aimes prendre bcp de photos etc). Avoir une frontale sur toi pourrait te sauver.
      Par ailleurs si tu vas à Oslo ou Bergen, certains chemins de rando sont éclairés la nuit (pour faire du ski de fond, naturellement).
      – Il faut être bien apprêté : habille-toi en “oignon”, ie plusieurs couches que tu peux ajouter/enlever en fonction du temps (y compris pour les jambes : un pantalon k-way pourra te servir de coupe-vent par dessus un bon pantalon de rando, des guêtres pourront éviter que ton pantalon se mouille). Mieux vaut avoir trop de vêtements dans son sac que pas assez – et méfie-te : en hiver quand il fait beau, il fait froid! (et quand il pleut il fait meilleur mais on est trempés alors on n’est pas bien avancé).
      – Dans le genre équipement à avoir impérativement : des crampons. S’il a neigé, une partie du chemin aura peut-être gelé et les crampons c’est le pied! (tadam tam!). En norvégien ca s’appelle Brodder, on en trouve dans tous les magasins de sport. Il y en a plusieurs sortes : au début j’en avais en caoutchouc et pointes ( https://www.xxl.no/springyard-easygrip-skobrodder/p/1116287_1_style ) mais je passais mon temps à les remettre et j’ai fini par en perdre une (say compliqué à expliquer). J’en ai donc acheté avec des ressorts, des Yaktrax que je pense avoir vu à Nature & Découverte d’ailleurs ( https://www.xxl.no/yaktrax-pro-lopebrodder/p/1058432_1_style ) et là je suis contente : ca tient bien, et quand je prends le bus ca ne fait pas un bruit d’enfer. Enfin si tu prévois de marcher sur des bonnes plaques de glace (sans être un glacier), il y a carrément les chaînes ( https://www.xxl.no/snowline-snowline-pro-brodder-37-41/p/1077898_4_style )
      – Il n’y a pas de honte à faire demi-tour, si tu ne le sens pas, si la nuit tombe ou si tu n’as pas assez à manger
      – Si tu prévois d’aller dans des coins peu fréquentés, mieux vaut laisser ton itinéraire à quelqu’un, et éteindre ton téléphone : la batterie tombe vite en hiver (on peut passer de 30% à téléphone éteint). Si tu veux faire des randos un peu plus longues, en ski ou autre, et que tu n’es pas très expérimentée (moi par exemple je sais pas me creuser un trou dans la neige en cas de tempête et j’ai pas de pelle à neige, alors je n’irais pas me promener seule à l’intérieur des terres en plein hiver) tu peux toujours te rapprocher du DNT, ils organisent des randos en groupe.

      Aussi s’il a neigé qqs temps avant la rando, et qu’il y a plusieurs chemins, n’oublie pas qu’au sud la neige aura plus fondu qu’au nord (mais peut-être gelé dans la nuit).

      Voilà voilà. Pour ma part, j’ai toujours fait de la rando à la journée, près de Bergen, en hiver, alors pour l’intérieur des terres, il vaut mieux chercher plus d’info ailleurs.
      God tur!

      1. Super, merci beaucoup pour toutes ces infos! Tu me rassures beaucoup car j’avais l’inquiétude de ne pas pouvoir faire grand chose puisque 1) je suis seule et 2) l’hiver je me doute que c’est plus complexe! Mais, ça m’a l’air faisable! Je prends note pour les crampons ;) ! Mise à part ça, mon équipement est fin prêt (multiples couches, frontale, etc)!
        Merci encore pour tous ces bons conseils!

  9. Dernière petite question! Effectivement, le site ut.no à l’air magique et super pratique. L’application sur smartphone demande du réseau je suppose? Donc, il faudrait que je télécharge toutes mes cartes en France, avant? Car le fait de proposer l’itinéraire par rapport à l’endroit où tu es à Bergen, c’est top!
    J’abuse certainement de ta gentillesse, mais ton blog (je me répète) est vraiment super, tes articles bien écrits et drôles, alors j’ai l’impression d’être tombé sur une pépite d’or en trouvant ton site :) !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>