Vos vacances norvégiennes

Vos vacances norvégiennes

Quelques questions nous ont été posées par nos éventuels visiteurs (pas sur le blog, hein, mais à notre prochaine maison), et voilà de quoi vous aider à vous concocter un petit voyage à Bergen.

Dans ce billet, vous trouverez des infos sur :

  • Quand venir ?
  • Comment venir ?
  • Que faire ?
  • Où aller ?
  • Comment se déplacer ?
  • Où dormir ?

Pour en savoir plus sur Bergen elle-même, je vous invite à lire les différents posts concernant la ville.

Admettons que vous vouliez venir nous voir pour vos vacances d’été. Plusieurs choses sont à prendre en compte :

  • La pluie
  • Les températures
  • La durée d’ensoleillement
  • La présence des touristes

Pour ce qui est des conditions météorologiques, il faut savoir qu’il pleut moins entre avril et juin. Le pire est à prévoir en Septembre et Novembre.

Si vous voulez éviter de rencontrer pleins de gens habillés en Quechua (comme vous!) parce qu’ils vont prendre l’Hurtigruten, essayez d’éviter juillet et août.  Si l’on ajoute à cela les températures moyennes au top (15°c) entre mai et août (cf graphique ci-dessous, provenant de Metéo Norvège), les mois de mai et juin sont les plus conseillés!  En plus, le 17 mai c’est la fête nationale.

Très bonne question! Plusieurs choix sont possibles :

Par avion

Directement à Bergen

De Toulouse

A partir de Toulouse, vous pouvez prendre Air France/KLM en passant par Amsterdam, ou Lufthansa/SAS en passant par Francfort. Les vols durent environ 5h et sont à partir de 220€ si vous vous y prenez suffisamment à l’avance – mais attention, ça monte vite à 350€ ou  plus.

De Paris

A partir de Paris, il me semble que vous pouvez changer à Copenhague, Oslo ou Francfort. A partir de 220€ par les compagnies classiques.
Vous avez également la possibilité de prendre une compagnie low-cost, la Norwegian. Des vols directs sont effectués le lundi, mercredi et vendredi. A partir d’une centaine d’euros (bagages non-inclus) – attention, les norvégiens aiment bien voyager, et les prix peuvent vite grimper également!

De Rhône-Alpes

Vous pouvez au choix partir de Lyon, ou de Genève. Il est important de calculer le coût total (= transport vers l’aéroport + billet + éventuellement l’hôtel), parce que contre toute attente, pour l’un de nos prochains allers-retours, nous passerons par Genève! En hiver et jusqu’à début Avril, il est également possible de partir le samedi de Grenoble grâce à la Norwegian, avec un changement à Oslo.

Du Nord

Pas de liaison directe vrs Bergen depuis Bruxelles. Pour cela, il faudra aller soit à Paris, soit à Amsterdam (le Thalys s’arrête à Schipol) – les prix n’étant pas forcément plus intéressants en passant par Amsterdam. En revanche, si vous prévoyez de passer par Oslo, Bruxelles revient dans la course!

En passant par Oslo

Tout d’abord il faut savoir que, bien qu’Oslo soit la capitale du pays, elle n’est pas une ville culturellement méga-développée : La Norvège ayant longtemps été sous le joug danois puis suédois, les capitales culturelles scandinaves sont donc Stockholm et Copenhague, Oslo correspondant à une ville de province bien développée. Traduction : l’important c’est pas Oslo, c’est Bergen! (oui, il paraît que les Berguénois sont assez fiers, alors on s’y met!). Alors, pourquoi passer par Oslo ? Plusieurs raisons à cela :

La bonne idée est donc d’atterrir à Oslo, passer quelques jours pour visiter, prendre le train jusqu’à Myrdal, puis Flåm. Ensuite, bateau sur le Sognefjord (alias le fjord le plus long d’Europe) jusqu’à Bergen! (5h, ~100€ – mais il parait que c’est à ne pas rater!). Après un tour dans les environs, vous pourrez ensuite repartir de Bergen grâce à un billet multidestination (= option disponible sur Opodo et Nouvelles Frontières).

A Oslo, il y a trois aéroports :

  1. Gardoemen : l’aéroport principal. Pour gagner Oslo, vous pourrez au choix prendre la navette aéroport (20 min), ou bien un train de la NSB (30 min). A l’aller, si un train NSB passe juste après votre arrivée, n’hésitez pas une seule seconde! Si vous partez d’Oslo au retour, le plus simple sera sans doute de prendre la navette aéroport (qui part régulièrement).
  2. Sandefjord – Torp : Situé au sud-est d’Oslo, vous pourrez soit prendre un bus (au choix : Torp Ekspressen, ou un bus qui va directement à Oslo – demandez à l’accueil) ou le train. Dans ce cas, un bus vous emmène jusqu’à la gare, où vous prendrez un train NSB. Dans le sens retour, le plus prudent est sans doute de prendre un train – et de bien descendre à Sandefjord – Torp (et non pas “Sandefjord” – mais en venant d’Oslo vous ne devriez pas avoir ce problème).
  3. Rygge : aéroport d’arrivée si vous prenez Ryanair à partir de Beauvais.

En voiture

Imaginons que vous aimiez votre voiture, que vous aimiez conduire, et que vous ayez envie de conduire des milliers de kilomètres à travers la Norvège, le tout à 80 km/h parce que sinon vous aurez une sacrée amende, sur des routes sinueuses et pleines de sections/tunnels à péages. Alors, dans ce cas, vous pouvez venir en voiture en faisant France – {Belgique – Pays Bas} – Allemagne – Danemark – (Suède) – Norvège, suivant que vous preniez le ferry ou non. Pour un Lille – Bergen par exemple, il y a 1800 km. On est avec vous.

En bus, en train

Non, vous n’avez pas envie de venir en train (on peut?), ni en bus.

Admettons que vous veniez nous voir, c’est sympa, mais vous ne voulez pas vous contenter de visiter Bergen et vous vous voulez savoir où aller. Voici quelques indications, sachant que bon, pour l’instant, on parle surtout de choses qu’on n’a ni vues ni faites!

Alors c’est une très bonne idée de venir : vous ne serez pas dépaysé par la pluie! La question est ensuite de déterminer son itinéraire. Nous n’avons pas de parcours pré-déterminé, mais voici quelques éléments à connaître pour se décider.

Tout d’abord, le camping sauvage est une liberté fondamentale en Norvège. Vous pourrez donc vous posez sur n’importe quel rocher en pente à plus de 150m d’une habitation, pour la nuit. Si parfois vous voulez prendre une douche, et par là je veux dire profiter d’une eau à plus de 13°c, la meilleure idée qui soit est d’acheter une carte de la région que vous voulez visiter, par exemple au Vieux Campeur.

Alors, où marcher ? Nous ne savons pas! Mais il existe de nombreuses îles sur lesquelles se promener partout sur le littoral. Vous pouvez également faire des randonnées et joindre les refuges de l’Association Norvégienne de la Randonnée, ou bien longer un fjord, ou bien marcher sur une île puis prendre un ferry direction une autre île, etc.

Enfin, vous pouvez également faire des randonnées autour de Bergen : autour de Floyen, ou bien si vous êtes en forme, amusez vous à enchainer les 7 montagnes en une journée!

C’est un sujet qu’on devrait travailler au plus vite. Il faut savoir qu’il y a beaucoup beaucoup beaucoup de voies cyclables, souvent même séparées des routes. Voici par exemple, autour de Bergen. Je vous renvoie également vers Bikemap pour prévoir un trajet et voir le dénivelé. Dites-moi pas que vous avez pas envie de faire de la route le long des fjords, je ne vous croirais pas!

Un projet Soyons fous : à partir de Bergen, prenez l’Hurtigruten jusqu’à Ålesund, une belle ville sur l’eau, puis vous revenez en vélo. Voyage de 13/14h. Prix indicatif : 96€/personne sans cabine (= vous somnolez sur les canapés. Pour la douche, il doit y en avoir une sur un pont inférieur). Retour en vélo le long de la côte!.. Bon ok, ça fait 650 km en tout, mais vous pouvez reprendre l’Hurtigruten sur la route si besoin, ou vous arrêter avant Ålesund.

Voici quelques autres idées de circuits possibles.

S’il faut un permis de pêche pour les rivières et les lacs, la pêche en mer ou sur le littoral est gratuite. Au nombre de pêcheurs rencontrés dans les Lofoten (où les poissons se font nombreux à ce qu’il parait), il semblerait que la Norvège fasse saliver grand nombre de pêcheurs. A Bergen, les eaux ne sont peut-être pas aussi poissonneuses, mais il doit bien y avoir de quoi se faire plaisir (affaire à suivre : si nous on y arrive, n’importe qui peut y arriver!).

En plus d’utiliser les nôtres (valable dès qu’on les aura achetés), vous pourrez facilement louer des kayak pour vous promener près de Bergen ou ailleurs.

Il semblerait que les norvégiens soient du genre à faire pas mal de musées, dès qu’ils peuvent. D’ailleurs on pense bientôt faire un musée du Tahiti Douche, ou un Musée du t-shirt promotionnel d’évènements étudiants, ça s’intégrera très bien au paysage. C’est dit. Mis à part cela, vous pourrez aller voir quelques musées :

  • Musée de Bryggen
  • Musée d’Edvard Grieg, un compositeur
  • Musée du vieux Bergen
  • Musée de la Hanse
  • Musée de la pêche
  • Musée de la Marine
  • Musée des guirlandes électriques
  • Musée de la lèpre

(attention, un intrus s’est glissé dans la liste. Sauras-tu le retrouver ?)

Pour vous y retrouver, un petit tour sur Tripadvisor pourra vous aider. Vous pourrez également visiter :

  • L’église en bois debout de Fantoft
  • Bryggen
  • la résidence royale Håkon’s Hall
  • Gamlehaugen

Ca y est, vous êtes amoureux et vous avez envie de faire du vélo et du kayak et d’aller pêcher votre poisson frais avant d’aller le comparer à ceux du marché aux poissons. Pas de problème : la suite de l’article devrait vous aider à vous organiser.

Tout d’abord, voilà une carte des activités en Norvège :

Où…

Voir des aurores boréales : a priori partout, pour peu que vous vous éloigniez suffisamment des sources lumineuses, et que vous veniez quand il fait nuit. Cela dit, vous aurez plus de chances de les voir en allant au Nord. L’année 2013 est supposée être le top de l’activité pour les aurores boréales. Une fois là-haut, il faudra lever le nez, ou regarder l’intensité des aurores.

Faire du chien de traineau : Au nord, où il y a des plateaux! En tout cas pas à Bergen où il y a trop de montagnes.

Voir des élans et des rennes : idem

Naviguer dans un fjord : partout! Des fjords il y en a en veux-tu en voilà. Les plus connus sont Geiranger, le Lysefjord, et le Sognefjord (proche de Bergen). Mais vous pouvez également vous promener dans le Hardangerfjord, ou n’importe où ailleurs. Il suffit de trouver la compagnie locale qui vous emmène vous promener dans le fjord du coin.

Approcher la culture same : Au nord également. Je ne me suis pas encore trop penchée sur le sujet, mais Karasjok est la capitale des sames. Enfin, il semble que de nombreux festivals se déroulent à Pâques.

Aller au Pôle Nord : je vous laisse deviner ;) La question étant surtout : est-ce que ça vaut le coup d’y aller ? Apparemment pas vraiment.

Voir le Père Noël : Chaque pays ayant la maison officielle du Père Noël, la Norvège n’échappe pas à la tradition. Le village est donc Røros, ancienne cité minière classée à l’Unesco.

Prendre le bateau / l’Hurtigruten : Vous trouverez partout des excursions dans les fjords, ou des ferrys pour traverser d’une rive à l’autre. En ce qui concerne l’Hurtigruten, celui-ci part de Bergen et rejoint Kirkenes, à la limite de la Russie. Vous pouvez le prendre pour des sauts de puce, ou des croisières plus longues. Cela dit, si vous êtes jeune et dynamique, n’y restez pas trop longtemps (on a fait 17h, c’était bien assez).

Faire du bobsleigh : à Lillehammer, où se sont déroulés les JO de 1994.

Marcher sur un glacier : A Briksdalsbreen!

Voiture

Si vous êtes venus en voiture, la question est réglée. Attention cependant à respecter les limitations de vitesse et à ne pas boire avant de conduire : les norvégiens sont très pointilleux là dessus. Si vous voulez louer, comparez les prix entre la Norvège et la Suède, ça pourrait être intéressant.

Train

Le train a l’avantage de proposer des prix attractifs, pour peu qu’on s’y prenne à l’avance. Vous pouvez réserver 3 mois à l’avance. A ce moment-là, vous pouvez prendre des billets minipris : pour 199 nok (environ 25€), vous pouvez faire n’importe quel trajet. Eh oui, même Oslo-Bodø qui dure 19h-20h! Le train de nuit que nous avons expérimenté était trop super ++. Par contre, attention en été : c’est le moment de travaux, et les norvégiens ont l’air plus décontract’ en ce qui concerne les retards.

Attention bis : la Norvège étant ce qu’elle est (= un pays avec des montagnes et des fjords à tire-larigot), les lignes de chemins de fer sont centralisées autour d’Oslo. Et au nord, comme il fait froid, les lignes s’arrêtent à Bodø. Petite illustration du réseau :

Pour plus d’informations / réserver vos billets : NSB.

Bus

Une fois arrivés dans la région qui vous intéresse, vous aurez envie de passer de village en village. Si vous pouvez essayer le stop sans problème, vous pouvez également prendre des bus. Les compagnies sont régionales, et si vous avez besoin d’un coup de pouce, on vous aidera à trouver celle qu’il vous faut. Autour de Bergen / en Hordaland : Skyss (cherchez pas les cartes, y’en a pas).

Ce qu’il faut savoir à propos des horaires donnés :

  • bare = seulement
  • skd = les jours d’école
  • mandag, tirsdag, onsdag, torsdag, fredag, lørsdag, sundag = lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche
  • tous les arrêts ne sont pas écrits. Il faudra appuyer sur le bouton rouge pour vous arrêter à un arrêt exotique, ou bien demander au chauffeur.

Avion

Vous avez pris le train pour aller de Bergen à Bodø en passant par Oslo, et vous n’avez pas envie de perdre votre temps et votre humeur pour redescendre de Tromsø ? Prenez l’avion!

Au sein de la Norvège, vous pouvez prendre 3 compagnies :

  • Norwegian : “low”-cost
  • Widerøe : low-cost (mais un peu plus, on dirait)
  • SAS : Scandinavian Airlines (= Air France en Scandinavie), parfois de mèche avec Widerøe. A noter que si vous êtes jeunes (< 25 ans), des tarifs jeunes de dernière minute semble être disponibles. Pas sure que ça marche en été.

Nous avons déjà pris Widerøe, et la bonne nouvelle c’est que vous pouvez prendre un aller simple. Aller simple à partir de 75€.

Bateau

Si vous pensez que c’est embêtant de prendre le bus pour aller de Bergen à Trondheim, si vous n’avez pas envie de faire Bergen – Oslo – Trondheim en train, et que vous avez peur de l’avion, alors vous pouvez prendre l’Hurtigruten! Si vous voyagez 1 journée et que vous êtes jeunes, le mode pouilleux (= dodo sur le canapé, ou sur les fauteuils sur le pont s’il faut beau) pourra peut-être vous remplir de joie. Sinon, vous pouvez bien sur prendre une petite chambre.

La Norvège est un pays cher, et les nuits d’hôtel sont à la hauteur de la réputation du pays (alors qu’il n’y a pas de baignoire dans la salle de bain, hein, quand même). Voici les alternatives à la nuit d’hôtel, quand vous n’êtes pas à Bergen :

1- Airbnb : site où les particuliers mettent leur logement en location pendant quelques jours/semaines, quand ils ne sont pas là. Ok, le prix à la nuit encore élevé, mais au moins vous pourrez cuisiner par vous-même, ce qui réduira votre budget hot-dog.

2- Couchsurfing : vous êtes jeune, dynamique, ouvert d’esprit et vous ne prenez pas les gens pour un hôtel ? alors vous pouvez dormir sur le canapé de quelqu’un, gratuitement (contre participation aux frais de maison), grâce à Couchsurfing!

3- En refuge : si vous êtes en pleine randonnée, profitez d’un refuge. Certains sont ouverts à tous le monde, d’autres sont réservés aux membres de l’association de randonnée (à laquelle on va surement s’inscrire, donc demandez-nous!).

4- En camping : si vous partez crapahuter par-ci par-là, on peut vous prêter notre tente contre de bons soins. Le camping est une bonne solution (quand il ne pleut pas trop), même à Oslo où on a par ailleurs une très jolie vue sur la ville. Pour savoir où trouver des campings, vous trouverez une carte de la Norvège en librairie.

5- En hytte/rorbu : la cabane en montagne, ou la cabane de pêche, sont très prisées par les touristes. Certaines sont parfois associées à un camping. Si vous êtes sans voiture, et en été, il est préférable de les réserver à l’avance! Pour trouver des hytter, regardez sur.. finn!

Et voilà les loulous!

 

Normalement, vous avez toutes les clés en main pour décider de votre voyage et venir nous voir!

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Vos vacances norvégiennes

  1. Bonjour,
    Alors moi je suis Marius, Céline et Maxime, et nous sommes zorey de l’île de la Réunion (sauf Marius qui lui est un créole au sens éthymologique du terme…un peu de Caen et de Toulouse mais surtout de Saint-Pierre).
    Nous projetons très sérieusement de visiter la Scandinavie en été 2016 pendant 4 à 5 semaines et en voiture depuis Paris (Coppenhague-Stockholm-Rovaniemi-Cap Nord-Tromso-Loffoten-Trondheim-Alesund-geiranger-Bergen-Oslo-Gotteborg…).
    Un peu barge ?

    1. Bonjour,
      Je ne sais pas si c’est un peu barge, je n’ai jamais fait un tel tour, mais si vous avez 4 à 5 semaines, vous aurez le temps de vous promener un peu partout et d’ajuster votre trajet en fonction de la météo. Attention à la route en Norvège, tout est beaucoup plus long quand on est près de la côte (vitesse limitée à 80km/h max, mais souvent à 60, sans compter les fjords à traverser et les montagnes au milieu du passage).
      Bon voyage!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>